La Pollinisation

Publié jeudi 21 février 2013 Commenter 0
Pollinisation

Sommaire

Définition physiologique du phénomène

Devis Entretien de jardin
3 devis gratuits de pro en 48h, service gratuit et sans engagement
Demandez 3 devis gratuits

Pour les puristes de la biologie végétale, la pollinisation est l'étape qui s'étend de la dispersion du pollen depuis les étamines de la fleur F1, jusqu'au poser du grain de pollen et sa germination sur le pistil de la fleur F2, initiant ainsi la formation d'un structure végétale que l'on appelle tube pollinique. Le phénomène constitue une des nombreuses merveilles d'ingéniosité du règne végétal. Puisque les plantes ne peuvent se déplacer, c'est à leurs gamètes de la faire pour elles.

La pollinisation est essentielle dans le déroulement du cycle de reproduction des végétaux, et donc dans la formation de nombreux fruits d'une part, et du renouvellement des générations d'autre part. Voilà pourquoi, depuis quelques années, on s'inquiète de la chute démographique chez les abeilles, qui incarnent l'insecte pollinisateur phare.

Nos amis les insectes et les quatre vents

Mais les abeilles sont loin d'être les seuls insectes pollinisateurs ! Il en existe des milliers, et certains sont même spécifiques de fleurs données. Les fleurs sont de véritables sirènes pour les insectes. Tout d'abord, ce sont leurs chatoyantes couleurs qui les attirent. D'autre part, le parfum des fleurs, avant de ravir vos délicates narines, est avant tout destiné à attirer les pollinisateurs par leurs effluves sucrées. Enfin, la composition chimique du grain de pollen le rend particulièrement appétant pour les insectes. Il est riche en protéines, en vitamines, et certaines fleurs sécrètent même en plus un nectar sucré pour se rendre encore plus désirable. Il existe des fleurs qui facilitent l'arrivée des insectes au point de présenter des pétales en forme de vraie piste d'atterrissage !

Pour favoriser la présence de ces précieux alliés ailés au jardin, plantez donc des variétés diverses, à la floraison étalée dans le temps. Ceci est particulièrement vrai au potager et au verger, pour avoir des fructifications généreuses. Il existe des soi-disant mélanges spécialement conçus pour attirer les pollinisateurs, mais faites-vous plaisirs avant tout avec les couleurs et les odeurs lorsque vous composez vos massifs, les insectes seront bien assez satisfaits. Il peut être judicieux d'associer des fleurs au pied de fruitiers menés en cordeau, ou de semer des massifs d'annuelles décoratives dans votre potager. La solution la plus radicale consiste a installer une ruche chez vous.

Pour beaucoup de fleurs, c'est surtout le vent qui va disperser le pollen sur les corolles voisines. C'est le cas par exemple de beaucoup de Graminées cultivées, comme le blé, ou encore du noisetier. Oui oui, les épis de blé portent des fleurs avant de porter des grains, même si elles sont très discrètes.

Sous les latitudes plus tropicales que les nôtres, ce sont parfois de minuscules colibris qui se chargent du transport du trésor pollinique.

Contraintes de pollinisation

Pour les arbres fruitiers en particuliers, il existe des incompatibilités polliniques entre variétés. Certaines sont auto fertiles, c'est-à-dire que le pollen de leur fleur peut permettre la fécondation des autres sur la même plante. C'est assez pratique, il faut bien le reconnaître. Dans d'autres cas, il vous faudra planter deux variétés différentes qui s'entre polliniseront. La situation se complique alors un peu : d'une part, vous n'avez peut-être pas la place de mettre deux arbres dans votre jardin, essayez dans ce cas de vous arranger avec le voisin pour qu'il plante l'autre arbre, sait-on jamais ; d'autre part, les deux variétés doivent fleurir en même temps, sinon c'est fichu ! En clair, pensez à bien vous renseigner au moment de l'achat de vos arbres fruitiers. Il existe des grilles de compatibilités entre espèces établies par des spécialistes.

Madame la Vanille de Madagascar

La gousse de vanille est le fruit d'une Orchidée poussant à Madagascar, dont la pollinisation, très aléatoire, est effectuée manuellement pour augmenter le rendement de synthèse de la précieuse épice. Un travail de précision et de longue haleine. Mais en contrepartie, vous êtes toute la journée la tête dans les fleurs !

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "La Pollinisation". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux, le jardinage et la décoration

Découvrez ces autres articles
Tas de terre végétale
La terre végétale
Qu’appelle-t-on « terre végétale » ? L’appellation « terre végétale »... +
Cochenille farineuse
La Cochenille farineuse
Un insecte suceur de sève Ces insectes sont visibles et présentent un aspect... +
puceron
Les pucerons
Des suceurs de sève rapidement envahissants  Les pucerons sont fixés sur, ou sous, les... +
desherbant chimique
Les désherbants chimiques
 Des molécules variées, plus ou moins sélectives  De nombreux herbicides ont été... +
Souci officinal
Souci officinal
Le souci, une culture sans soucis !Le soucis est une annuelle facile à cultiver. Une... +
Réagissez à cette article
Encyclopédie des plantes
Abélia à grandes fleurs Goyavier de Montevideo ou du Brésil Amélanchier à feuilles ovales Arbre du voyageur Rince-bouteille citrine Cerisier japonais Anémone de Caen Sauge Guarani La Plante serpent Le saule pleureur L'arbre ombrelle L'orpin d'automne La Joubarbe toile d'araignée La spirée japonaise la Spirée Stévia, Chanvre d'eau Tamaris Tanaisie If commun, If à baie Thlaspi Le Thuya Le Thym commun Les Filles de l'air La tomate Cobra La Tomate Fandango
Derniers Articles
Des questions sur vos travaux de jardinage?

Vous avez une question sur vos travaux de jardinage ? sur l'entretien d'une plante ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question