Les engrais de jardin NPK

Publié lundi 18 février 2013 Commenter 0
engrais

Sommaire

NPK ? Ca veut dire quoi ?

 

Les plantes se nourrissent de lumière grâce à la photosynthèse à partir de laquelle elle produisent du carbone (et donc des sucres, de la cellulose etc.). Cependant, elles ont besoin d'un peu de nutriments pour souder le tout. Certains nutriments sont nécessaires en très petite quantité comme le molybdène, en petite quantité comme le souffre (néanmoins très consommé par les crucifères (choux, moutarde etc.)), ou en grandes quantités comme l'azote, noté N (Nitrogen en anglais). L'azote est l'élément indispensable à la fabrication de protéines par les plantes. N (azote), P (phosphore), K (potassium), sont les trois atomes de base ajoutés sous forme d'engrais minéraux. Ces minéraux sont aussi dosés dans les engrais organiques (fumier, lisier, composte etc.) pour que les agriculteurs évaluent ce qu'ils apportent dans leurs champs.

 

Et dans le jardin ?

 
Devis Entretien de jardin
3 devis gratuits de pro en 48h, service gratuit et sans engagement
Demandez 3 devis gratuits

Un potager est une forme d'agriculture très intensive, on retire beaucoup de légumes par mètres carrés. Au contraire dans un jardin ornemental où il n'y a pas de récolte de fruits ou de légumes, il n'y a pas d'exportation de nutriments, il n'y a donc pas besoin d'engrais. Dans un potager, le mieux est d'apporter de l'engrais organique (fumier, lisier, fumier de cheval, composte). Les grands agriculteurs ne parviennent pas toujours à en avoir assez pour leurs parcelles donc ils achètent des engrais minéraux, mais ils sont beaucoup moins bénéfiques pour le sol. En effet en plus d'apporter des nutriments, le composte et le fumier augmentent la capacité de stockage d'eau du sol et ils activent la vie du sol : vers de terres, insectes, champignons et bactéries. Ces derniers confèrent  une bonne structure au sol facilitant ainsi le développement des racines (pensez aux galeries et aux crottes de vers de terre (appelées savamment « turricules »!)). Contrairement aux agriculteurs, il est très difficile pour un jardinier d'estimer combien d'engrais il aura besoin pour son potager. Cependant il peut constater sur les courges (courgettes, potirons, citrouilles etc.) les quantités récoltées : si elles sont moins élevées que les années précédentes, c'est que le sol est peut-être carencé.

 

Enfin, pensez que toutes les plantes n'ont pas les mêmes besoins : les haricots, petits pois, fèves n'ont pas besoin d'azote car elles ont des bactéries associées aux racines, qui parviennent à absorber l'azote de l'air. Si vous plantez des haricots une année, l'année suivante, il y aura encore de l'azote disponible pour les autres plantes que vous cultiverez (grâce à la décomposition des racines des haricots) !

 

Sous quelle forme et quand apporter l'engrais ?

Le composte

Pour faire un composte, il faut accumuler en tas ses épluchures de légumes, fruits, et restes de nourriture (sans viande). Il faut également ajouter des débris de branches, pour aérer le compost. Afin d'obtenir une bonne texture noire ressemblant au terreau,  « retournez-le », ou du moins remuez le compost une fois par mois (un peu moins quand il fait froid et plus quand il fait chaud), pour que les micro-organismes qui décomposent la matière puissent recevoir de l'oxygène dans toutes les zones du composte. Le mieux est aussi d'avoir plusieurs tas de composte afin d'en laisser un bien se décomposer avant d'incorporer le composte dans le potager. Pour l'incorporer, préférez l'hiver, janvier, ou février par exemple. Ainsi, il aura le temps d'être bien assimilé au sol, et pourra libérer des nutriments dès le printemps au moment des semis et repiquages. Si vous l'incorporez à l'automne, les pluies risquent d'entraîner la plupart des nutriments dans les nappes d'eau souterraines et les rivières (c'est le lessivage, ou plus exactement « lixiviation"). Il ne restera donc plus grand chose pour vos plantations. Si votre composte est bien décomposé (couleur noire), il n'y a pas besoin de l'incorporer par un labour (à la bêche ou au motoculteur), vous pouvez simplement l'étaler en surface et effectuer vos plantations dedans. Le mieux étant de déposer le composte et de pailler par dessus. Ne pas retourner le sol permet de ne pas trop perturber la faune du sol (vers de terre etc.), laquelle est primordiale pour avoir un bon sol fertile.

 

Le fumier

Si vous avez du fumier de cheval, ou de vaches disponible, c'est également un très bon engrais. Il faut aussi qu'il soit composté pour que la paille soit déjà en partie décomposée. S'il y a trop de paille, il ne faut pas l'incorporer juste avant les plantations car pour la décomposer, les micro-organismes consommeront de l'azote, qui ne sera alors pas disponible pour vos plantations, on appelle ça la « faim d'azote ». S'il y a beaucoup de paille pas décomposée, il faut donc incorporer le fumier à votre sol en automne, soit à la bêche, soit juste avec un crochet. S'il est bien décomposé, vous pouvez l'incorporer avec les mêmes outils 3 semaines avant le semis ou  repiquage. Le fumier ne peut pas être laissé en surface comme le composte car il est très concentré, et il peut « brûler » les cultures (d'ailleurs le fumier chauffe!). Si vous ne voulez pas bêcher, vous pouvez par exemple mélanger votre fumier à votre composte juste avant de l'étaler, ce sera parfait. Faites attention, le fumier favorise le vers du poireau et de l’oignon, éviter donc d'apporter du fumier frais et humide juste avant de planter ces cultures.

 

Les macération : fertilisants liquides

Vous pouvez aussi apporter de l'engrais sous forme liquide à vos cultures une fois que celles-ci sont en place (entre le mois de mai et le moi de septembre environ). Par exemple, vous pouvez faire macérer de l'ortie, ou un mélange ortie, cendres, bouse de vaches etc. Tant que vous laissez ça décomposer au moins 2 semaines et que vous le diluer, tout est bon pour les plantes ! Diluez et arrosez le pied des plantes avec, ou diluer 10 fois plus et arrosez leurs feuilles (fertilisant foliaire). Attention, n'appliquer jamais sur des feuilles que vous allez manger (salade, choux), moins d'une semaine avant de les récolter.

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "Les engrais de jardin NPK". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux, le jardinage et la décoration

Découvrez ces autres articles
Cochenille farineuse
La Cochenille farineuse
Un insecte suceur de sève Ces insectes sont visibles et présentent un aspect... +
puceron
Les pucerons
Des suceurs de sève rapidement envahissants  Les pucerons sont fixés sur, ou sous, les... +
Pois de senteur
Pois de senteur
                                              La plante grimpante aux... +
poivrier
poivrier noir
Une plante d’intérieur aux fruits comestibles Le poivrier noir (Piper nigrum) est une plante... +
Mûrier
Mûrier sauvage, ronce commune, Mûrier ronce
Des ronces au jardin Tout le monde connait les joies d’aller cueillir de délicieuses mûres... +
Aneth
Aneth
Un peu d’histoire…L’aneth est une plante très ancienne à la fois connue pour ses vertus... +
Réagissez à cette article
Encyclopédie des plantes
Abélia à grandes fleurs Goyavier de Montevideo ou du Brésil Amélanchier à feuilles ovales Arbre du voyageur Rince-bouteille citrine Cerisier japonais Anémone de Caen Sauge Guarani La Plante serpent Le saule pleureur L'arbre ombrelle L'orpin d'automne La Joubarbe toile d'araignée La spirée japonaise la Spirée Stévia, Chanvre d'eau Tamaris Tanaisie If commun, If à baie Thlaspi Le Thuya Le Thym commun Les Filles de l'air La tomate Cobra La Tomate Fandango
Derniers Articles
Des questions sur vos travaux de jardinage?

Vous avez une question sur vos travaux de jardinage ? sur l'entretien d'une plante ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question