Les maladies et ravageurs du rosier

Publié mardi 19 février 2013 Commenter 0
Les maladies et ravageurs du rosier

Sommaire

 

Des rosiers riches en biodiversité nuisible !

 
Devis Entretien de jardin
3 devis gratuits de pro en 48h, service gratuit et sans engagement
Demandez 3 devis gratuits

Le rosier appartient à la même famille botanique que le pommier, ils partagent d'ailleurs pas mal de « nuisibles ». Les rosiers peuvent abriter un écosystème très riche : maladies fongiques (champignons), virus, nématodes (vers du sol) et insectes se délecte de leurs feuilles, leurs boutons floraux, leur pollen, leurs tiges, voir leurs racines. Affaiblis, les rosiers, fleurissent moins, et peuvent parfois mourir. Cependant, n'étant que des plantes d'ornement, ce n'est pas la peine de se vouer à une lutte acharnée. Une fertilisation équilibrée et le choix de variétés résistantes, adaptées à votre région, sont les meilleurs moyens de se prémunir. Pour les ravageurs les plus courants que nous présentons ici, quelques solutions curatives existent.

 

Les insectes ravageurs

 

Les Tetranyches tisserands, des acariens, sont présents par temps sec, plantés sous les feuilles. Invisibles à l’œil nu, vous pouvez repérer les petits points blancs qu'ils provoquent à cause de leur aspiration de sève. Si vous pulvérisez de l'eau sous les feuilles, vous verrez leurs petites toiles, comme de petites toiles d'araignées. Pour les éliminer, vous pouvez acheter une autre espèce d'acarien, Phytoseiulus persimilis. Ces auxiliaires mangeront les tetranyches de votre rosier, et éventuellement des rosiers voisins s'ils arrivent à se déplacer jusque là. Une fois tous les tétranyches éliminés, les phytoseilus mourront faute de nourriture.

 

Les pucerons sont également très fréquents. Le rosier présente la particularité d'accueillir de nombreuses espèces de pucerons. Le puceron brun-noir des tiges, ou le puceron vert du rosier sont les plus courants, mais des pucerons des céréales ou du pommier peuvent également élire les rosiers pour domicile. Ces suceurs de sève affaiblissent votre plante, mais ne sont pas catastrophiques, sauf lorsqu'ils attaquent les boutons floraux! Pour réduire leur nombre, pulvérisez du purin de fougères aigles, ou d'orties.

 

Les cochenilles, thrips, tenthrèdes et cicadelles, peuvent également affecter les feuilles, mais ceux-ci nécessiteraient beaucoup de lignes pour vous les décrire, sans pour autant avoir de remède. L'anthonome, des tordeuses, et les perce-oreilles peuvent, eux, dévorer les boutons floraux. Cependant ne jeter pas la pierre au perce-oreille, polyphage, il mange aussi les pucerons et les tordeuses... pouvant ainsi protéger en partie votre rosier !

 

Les maladies fongiques

 

Les taches noires que vous pouvez observer sur les feuilles de vos rosier, grandissent progressivement, tandis que votre feuille commence à jaunir. C'est la maladie des taches noires, une sorte de tavelure (comme le pommier). Elle est due à un champignon qui passe l'hiver sur les feuilles atteintes tombées au sol, et réinfecte le rosier au printemps en profitant des gouttes de pluies qui peuvent « splasher » ces spores jusqu'aux feuilles de la base du rosier. Il a ensuite besoin de quelques jours humides pour « germer » dans la feuille puis l'infester. Brûlez donc les feuilles infectées tombées à terre, pour éviter une contamination l'année suivante, et limitez l'arrosage.  L'oïdium provoque un duvet blanchâtre en surface des feuilles. Il se développe la nuit, sur les feuilles humides. Arrosez donc vos rosiers le matin.  Enfin, la rouille provoque de petites taches orangées sous les feuilles et provoque leur chute.

 

Pour éviter toutes ces maladies, soignez l'alimentation de vos rosiers : peu d'azote, mais beaucoup de magnésium et de potassium. Un peu de crottin de cheval au pied à l'automne, et du purin de consoude dilué sur les feuilles au printemps et en été, vos rosiers devraient se porter à merveille. Certains décident de pulvériser de la bouillie bordelaise pour protéger les rosiers des maladies fongiques. C'est efficace, mais n'oubliez pas qu'elle est composée de sulfate de cuivre qui pollue le sol.

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "Les maladies et ravageurs du rosier". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux, le jardinage et la décoration

Découvrez ces autres articles
abélia
Abélia à grandes fleurs
Une espèce présentant de nombreux hybrides Au sein même du genre Abelia existent de nombreux... +
Marcottage
Le Marcottage
Une Technique de multiplication Le marcottage est une forme de multiplication végétative... +
mouche de la carotte
La mouche de la carotte
 Un labyrinthe dans votre carotte?  Les larves de la mouche de la carotte, Psyla rosea,... +
chlorose
La chlorose
Une décoloration des feuilles La chlorose est le nom donné à une décoloration des feuilles.... +
patatedouce
Pommes de terre douces
La patate douce : un tubercule facile à cultiver La patate douce (Ipomoea batatas) est... +
Endive
Endive
Les différentes phases de la cultureL’endive est issue de la chicorée sauvage. Cette dernière... +
Réagissez à cette article
Encyclopédie des plantes
Abélia à grandes fleurs Goyavier de Montevideo ou du Brésil Amélanchier à feuilles ovales Arbre du voyageur Rince-bouteille citrine Cerisier japonais Anémone de Caen Sauge Guarani La Plante serpent Le saule pleureur L'arbre ombrelle L'orpin d'automne La Joubarbe toile d'araignée La spirée japonaise la Spirée Stévia, Chanvre d'eau Tamaris Tanaisie If commun, If à baie Thlaspi Le Thuya Le Thym commun Les Filles de l'air La tomate Cobra La Tomate Fandango
Derniers Articles
Des questions sur vos travaux de jardinage?

Vous avez une question sur vos travaux de jardinage ? sur l'entretien d'une plante ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question