Le bouturage

Publié lundi 18 février 2013 Commenter 0
Le bouturage

Sommaire

Comment ça marche ? La multiplication végétative...

Les plantes possèdent des méristèmes (sorte d'amas de cellules souches, appelées « cellules indifférenciées ») à plusieurs endroit de leur « corps ». Ces zones dépendent des espèces, mais on en trouve en générale à l'aisselle des tiges (c'est à dire là où partent les tiges latérales) et au bout des racines. Il existe aussi d'autres zones qui sont constituées de cellules normales mais qui peuvent se transformer en cellules indifférenciées. C'est le cas à l'intérieur des tiges et des racines, voir des feuilles chez certaines espèces. Le bouturage utilise cette propriété. En plantant l'un de ces organes (tige, feuille) dans un milieu humide et chaud, les cellules indifférenciées commencent à se transformer en cellules racinaires et à se multiplier. Des racines commencent alors à sortir de votre bout de tige, ou de feuille. Ensuite quelques cellules indifférenciées qui restaient décident de se transformer en tige, et voilà que repousse une tige normalement conçue au dessus des nouvelles racines ! Finalement, vous avez produit un clone à partir d'un fragment de plante. C'est comme si, en nous coupant le bras, un humain 100 % identique à nous même repoussait à partir de ce bras ! Sauf que pour les animaux ce n'est pas possible, car toutes nos cellules sont déjà différenciées, nous n'avons plus de cellules souches !

Quelles plantes puis-je bouturer? Quels organes ?

Devis Entretien de jardin
3 devis gratuits de pro en 48h, service gratuit et sans engagement
Demandez 3 devis gratuits

Le bouturage est particulièrement intéressant pour les plantes qui ne produisent pas de graines, ou dont les graines ne germent pas bien. Il est souvent plus rapide de bouturer une plante que d'attendre qu'elle pousse à partir de graines, mais toutes les espèces ne sont pas bouturables.

Le géranium se bouture très bien à partir de fragment de tige (prenez une petite tige latérale), le Sainpaulia à partir des feuilles. Vous pouvez également effectuer des boutures de menthe en prenant un petit tronçon de tige avec deux entre-nœuds, les racines sortiront au niveau des nœuds. Les arbres se bouturent aussi facilement : frêne, eucalyptus... mais pour les arbres fruitiers, on utilise plutôt la technique de la greffe.

Comment choisir le substrat : terreau, eau, hormones ?

Tant que le fragment de plante n'a pas de racine, il est très sensible à la dessiccation puisqu'il ne peut pas absorber d'eau. C'est pourquoi les boutures sont réalisées soit dans un verre d'eau, soit dans une terre humide, arrosée très fréquemment. Choisissez un terreau riche en matière organique, bien noir, qui retiendra bien l'eau (contrairement aux substrat sableux). Le « substrat », c'est la matière dans laquelle on plante une plante (terre, eau, sable etc) ! Pensez également à ne pas bouturer une tige trop longue, ou avec trop de feuilles, car ceci provoquera une montée de l'eau et son évaporation, ce qui assèche la bouture. Une fois que les racines ont poussé, vous pouvez transplanter la bouture dans du terreau si vous l'avez commencée dans l'eau. En effet, après l'eau, le plus important sont les minéraux, indispensables à la croissance, il y en a très peu dans l'eau, mais beaucoup dans le terreau. Soyez très délicats à chaque transplantation car les boutures sont fragiles. Au fur et à mesure de la croissance, vous devrez les changer de pots plusieurs fois. Au départ, vous les élèverez à l'abri, dans votre maison, serre ou véranda, à la fin, vous pourrez les sortir dehors.  

Il existe des hormones dans le commerce qui stimulent la croissance des racines. Cela dépend des ratios de deux hormones principales : auxine et cytokinine. Les hormones du commerce imitent les hormones des plantes. Elles peuvent aider à réussir les boutures mais ne sont pas indispensables. Trempez l'extrémité de la tige, ou de la feuille (la zone où vont poussez les racines) à bouturer dans la poudre, puis enfoncez la délicatement dans la terre humide.

N'hésitez pas à consulter nos autres articles sur les bouturages :

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "Le bouturage". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux, le jardinage et la décoration

Découvrez ces autres articles
purin de fougère
Le purin de fougères
La fougère aigle, celle des landes et forêts La fougère aigle, est la grande fougère commune... +
mildiou2
Le mildiou
Taches brunes et flétrissement des feuilles Le mildiou est une maladie très fréquente... +
patatedouce
Pommes de terre douces
La patate douce : un tubercule facile à cultiver La patate douce (Ipomoea batatas) est... +
pelargonium
Pélargonium
Le pélargonium : l’incontournable des balcons Le pélargonium est une plante vivace non... +
Paphiopedilum
Paphiopedilum, Sabot de Vénus
Les sabots de Venus, une orchidée pas comme les autres Les paphiopedilum sont des orchidées... +
Strelitzia, Oiseau de paradis
Strelitzia, Oiseau de paradis
Une plante exotique aux fleurs multicolores spectaculaires Le Strelitzia, aussi appelé... +
Réagissez à cette article
Encyclopédie des plantes
Abélia à grandes fleurs Goyavier de Montevideo ou du Brésil Amélanchier à feuilles ovales Arbre du voyageur Rince-bouteille citrine Cerisier japonais Anémone de Caen Sauge Guarani La Plante serpent Le saule pleureur L'arbre ombrelle L'orpin d'automne La Joubarbe toile d'araignée La spirée japonaise la Spirée Stévia, Chanvre d'eau Tamaris Tanaisie If commun, If à baie Thlaspi Le Thuya Le Thym commun Les Filles de l'air La tomate Cobra La Tomate Fandango
Derniers Articles
Des questions sur vos travaux de jardinage?

Vous avez une question sur vos travaux de jardinage ? sur l'entretien d'une plante ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question